On peut donc en conclure que la Terre était plus chaude au Dévonien qu’à l’heure actuelle. Les climats chauds et équitables étaient courants, comme le montre la large distribution des bassins d’évaporite dans l’hémisphère nord, les gisements de charbon dans l’Arctique canadien et au Spitzberg, ainsi que les conditions désertiques et les récifs carbonatés répandus.

Quel était le climat pendant l’extinction du Dévonien tardif ?

Il existe également des preuves que les extinctions peuvent être associées à un réchauffement ou à un refroidissement rapide de la planète. En particulier au Dévonien supérieur, les extinctions peuvent être liées à des périodes de refroidissement brutal associées au développement des glaciers et à l’abaissement substantiel du niveau de la mer.

Quels changements majeurs se sont produits à la surface de la Terre au cours de la période dévonienne ?

PALAÉOZOÏQUE | Dévonien
Dans les océans, le Dévonien a vu l’évolution des plus grands écosystèmes récifaux de l’histoire de la Terre. Les groupes végétaux et animaux évoluaient rapidement et envahissaient le monde terrestre. Au Dévonien, les premières forêts de la Terre ont vu le jour, avec des arbres de 30 mètres de haut.

À quoi ressemblait la vie animale au Dévonien ?

Les premiers tétrapodes – vertébrés terrestres – sont apparus au Dévonien, de même que les premiers arthropodes terrestres, dont les insectes sans ailes et les premiers arachnides. Dans les océans, les brachiopodes se sont multipliés. Les crinoïdes et autres échinodermes, les coraux tabulés et rugueux et les ammonites étaient également courants.

Comment les animaux ont-ils survécu à l’extinction du Dévonien ?

L’extinction de la fin du Dévonien affecte la vie marine bien plus que la vie terrestre. Si l’on examine de près le bilan des décès, on constate que presque tous les poissons sans mâchoires, ainsi que tous les placodermes, meurent. Contrairement à ces mangeurs de fond, de nombreux nageurs d’eau libre, comme les poissons osseux et les requins, survivent à l’extinction.

Qu’est-ce qui a provoqué le climat de la période dévonienne ?

Climat et géographie
L’érosion rapide de ces montagnes a apporté de grandes quantités de sédiments aux basses terres et aux bassins océaniques peu profonds. Le niveau des mers était élevé et une grande partie de l’ouest de l’Amérique du Nord était sous l’eau. Le climat des régions intérieures continentales était très chaud pendant le Dévonien et généralement assez sec.

Quel était l’environnement pendant la période silurienne ?

De grandes étendues de plusieurs continents ont été inondées par des mers peu profondes, et les récifs coralliens de type monticule étaient très courants. Les poissons étaient très répandus. Les plantes vasculaires ont commencé à coloniser les basses terres côtières au cours de la période silurienne, tandis que les intérieurs des continents sont restés essentiellement dépourvus de vie.